Archives par mot-clé : après commission Sauvé

Pédo-criminalité : on fait quoi maintenant Messeigneurs ?

Après “la sidération et la honte” pour l’Eglise catholique, on fait quoi “Messeigneurs” ? Vous êtes les premiers à vouloir tirer les leçons de ces terribles révélations : 216 000 mineurs abusés en France depuis 1950 par 3000 prêtres et religieux (3% du clergé). Un rapport que vous avez vous mêmes commandé et financé, qui souligne les multiples défaillances de l’institution.
Identifier, réparer, prévenir les crimes et abus de pouvoir, telles sont les grandes lignes des 45 préconisations de la CIASE (Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise), présidée par Jean-Marc Sauvé.

Lire la suite

Outre la question des indemnisations des victimes (pour l’heure 5000 identifiées), c’est le fonctionnement systémique d’une “Eglise hiérarchique masculine”, qui est pointé, “l’excessive sacralisation de la personne du prêtre”, l’absence de laïcs, surtout des femmes dans les sphères décisionnelles… Tentation du cléricalisme que le pape François avait d’ailleurs dénoncée trois  ans auparavant dans sa Lettre au peuple de Dieu. Et pourtant, on a pu entendre encore récemment un vicaire général d’un grand diocèse rétorquer à un laïc : “Ici, nous ne sommes pas en démocratie, mais en théocratie”!
Ne pas noyer le poisson
Un double péril guette: d’un côté des pratiquants, déjà dans le doute ou un pied dehors, qui quittent en masse le navire et de l’autre, le noyau des plus identitaires s’enfermant dans l’entre-soi, mus par le sentiment d’être incompris de la société. Face à la colère et l’envie de changement de certains laïcs et prêtres, l’abattement fataliste guette souvent. Pire, c’est l’indifférence ou le déni que l’on voit monter à propos des révélations du rapport Sauvé.
Il s’agit maintenant, messieurs les évêques, d’articuler votre réflexion à celle du synode mondial sur la coresponsabilité dans l’Eglise, qui vient de s’ouvrir à Rome. A partir de votre assemblée de début novembre à Lourdes, vous aurez à déboucher sur l’action avec l’ensemble de vos ouailles.
Dans cette institution catholique, à la force d’inertie légendaire, attention de ne pas vous en tenir à quelques paroles de compassion (sûrement sincères), puis de vous empresser de retourner, mine de rien, à votre mission de reconquête. Avec ce slogan qui fait florès dans les diocèses : ” Tous disciples-missionnaires” ! Au milieu de ce que certains d’entre vous ont qualifié de “naufrage”, ce serait un comble de noyer en plus le poisson.