« Sur les traces du père »

Il n’est de devoir de mémoire sans devoir de vérité.

Livre Couv et 4e

Sur les traces du père

Questions à l’officier tué en Algérie

Par Jean-Claude Escaffit
Préface de Yasmina Khadra, écrivain algérien : « Là où les armes ont chahuté les rêves, la main fraternelle est capable de reconstruire ce qui a été détruit. (…) J’aime le livre de Jean-Claude Escaffit , pour son message fraternel, je l’aime pour sa sobriété, sa sérénité, sa stupéfiante simplicité de prouver que les ennemis d’hier ne sont pas forcément ceux d’aujourd’hui. »»
Un témoignage bouleversant guidé par une démarche de réconciliation.
Un conflit  revisité de façon originale et pédagogique.
Comme journaliste, Jean-Claude Escaffit a travaillé sur les droits de l’Homme, ainsi que sur l’Algérie.

Couverture  articles de presse

Quelques réactions de lecteurs

Jean-Pierre D (86)  : Je viens de lire le petit livre de Jean-Claude Escaffit et j’ en suis infiniment remué : transmettez lui mes félicitations pour son travail . Je suis un ancien « appelé » en Algérie où je suis resté 2 ans et malgré cela son livre m’a restitué des détails que je ne connaissais pas ou que j’ avais oubliés. Qu’ il est bon à l’ heure que nous vivons d’ entendre ce message de Fraternité. Merci à vous de diffuser des ouvrages de cohésion sociale comme celui-là.
Myriam C (13) : J’ai lu le livre Jean-Claude Escaffit. Il m’a émue. J’y ai senti un souffle qui fleurait bon l’Evangile  et je rends grâce qu’il ait eu ce courage d’aller ainsi à la rencontre d’une histoire si douloureuse. Mais j’ai aussi compris que comme pour les douleurs de l’enfantement, n’était resté ensuite que le bonheur de la vie. Merci pour ce beau témoignage.
Jean-Marie R (amazon.fr) : Une histoire touchante sur fond de guerre d’Algérie. Des larmes de l’enfant qui a perdu son papa à la guerre aux interrogations de l’adulte… Un chemin vers la mémoire et la vérité, où s’entremêlent les destins croisés des Algériens, Français, Pieds-noirs et Harkis, dans un même battement de coeur loin des clivages habituels et des manichéismes réducteurs. Une aventure singulière et universelle, qui nous parle de valeurs et d’humanité. On ne ressort pas de ce récit comme avant.
Latifa T-G (facebook) : « L’histoire de l’humanité est le récit de notre inaptitude à assimiler ce que les mufleries de l’existence nous infligent à travers les âges » Yasmina Khadra, préfaçant le livre de Jean-Claude Escaffit que je viens de dévorer. En retournant sur les traces de son père tué pendant la guerre d’Algérie et cherchant à comprendre les circonstances mais surtout le rôle joué par ce père officier des Sections Administratives Spécialisées (SAS) dans un coin enclavé de petite Kabylie, Jean-Claude a le cran de courir le risque de le faire tomber de son piédestal. Un livre super touchant ! Merci.

Réconciliation et vérité. Itw par des lycéens

Recueilli par des élèves du lycée des Chartreux à Lyon, mars 2015.

Vous sentez-vous comme un acteur de la mémoire de la guerre d’Algérie? Si oui, comment ? L’êtes-vous autant de l’Histoire?
Cela dépend de ce que l’on entend par acteur de la mémoire. Nous le sommes tous à des niveaux différents. En ce qui me concerne à propos de la guerre d’Algérie, pas directement, puisque jeune enfant à cette époque, je n’avais jamais mis les pieds sur cette terre, ni été appelé à combattre là-bas parmi  le million et demi de militaires français qui s’y sont succédé.  Je ne suis pas non plus historien. Cependant, je suis concerné à un double titre.  Ma recherche a été induite par mon parcours de journaliste ayant recueilli des dizaines de témoignages d’acteurs de la guerre. Et cela m’a amené à me poser des questions sur l’attitude d’un père qui a dû fatalement être confronté au problème de la torture, pratiquée dans tous les régiments. Le livre que j’ai écrit « Sur les traces du père – Questions à l’officier tué en Algérie » se situe au carrefour de mon histoire intime et de la grande Histoire. 

La torture est-elle toujours un sujet tabou ? Et un sujet qui divise ? 

Lire la suite

Continuer la lecture de « Sur les traces du père » 


Algérie, le temps de la réconciliation ?

Devoir de mémoire, devoir de vérité

Conférence à l’abbaye d’Aiguebelle (Drôme) et à Rognes (Bouches-du-Rhône)
Avril 2015 

Lire la suite

Mémoire et vérité

Réflexion
(publiée par Ouest-France et Sud-Ouest + ITW dans Midi-Libre 19 mars)

Pour dépasser la guerre des mémoires.

Autant je comprends le refus de célébrer le 19 mars 1962 qui n’a pas marqué – loin de là –  la fin des violences  en Algérie, autant je m’interroge sur les motivations de tous ceux qui veulent, comme à Béziers,  rayer cette date de nos rues et monuments. Et de nos mémoires… Comment en finir avec l’ instrumentalisation de l’Histoire  qui fait perdurer  la guerre des mémoires ?  

Lire la suite

Voir les articles de presse et les émissions

Livre Couv et 4e

 ARGUMENTAIRE éditeur
Il n’est de devoir de mémoire sans devoir de vérité. C’est ce qui a guidé l’auteur dans ce récit émouvant. Jean-Claude Escaffit revisite de façon vivante toute la guerre d’Algérie, à partir d’une histoire personnelle. Il est parti sur les traces de son père, un officier SAS, tué pendant la guerre d’Algérie, il y a demi-siècle. L’auteur a fouillé les archives et a recueilli de nombreux témoignages des deux côtés de la Méditerranée. Il a également fait le voyage en famille dans une zone aujourd’hui contrôlée par les djihadistes. Et par un incroyable hasard il a rencontré l’un des meurtriers du capitaine Escaffit.
Lorsqu’il a entrepris ce récit, l’auteur ne savait pas ce qu’il allait trouver au bout du chemin. Un chemin bordé de larmes, de révélations bouleversantes, mais balisé par une étonnante chaîne algérienne de solidarité. A la veille du 60ème anniversaire d’un conflit resté traumatisant, ce récit fascinant veut être un message de réconciliation et de paix de part et d’autre de la Méditerranée.

L’AUTEUR
Jean-Claude Escaffit a été journaliste à La Croix et à La Vie, et a régulièrement collaboré à diverses chaînes de télévision. Il a réalisé au Jour du Seigneur-France 2 un film documentaire sur Pierre Claverie, l’évêque d’Oran assassiné en 1996. Et a publié au Seuil « Histoire de Taizé ».

ISBN : 9782706 711 947 – 160 p. – 16 octobre 2014 – 18 €
Éditions Salvator 103, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris
TEL 01 53 10 38 38 – www.editions-salvator.com
Contact presse Thomine Josseaume
 e-mail : tjosseaume@editions-salvator.com

 Voir la galerie  photos d’El Draden 1959
France Inter La marche de l’Histoire : 5 décembre
Lire les réactions de lecteurs
Rencontres dédicaces et débats  

 


La retraite en octobre 2013

Après 41 ans d’activité dont 39 ans de carte de presse (La Croix, La Vie, groupe Le Monde, France 2,… et le diocèse d’Aix-en-Provence et Arles durant prés de 4 ans), je prends ma retraite ce mois d’octobre. Une page se tourne, mais la vie continue. Merci à tous ceux qui ont fait un bout de route avec moi et à ceux qui ont accompagné mes derniers pas professionnels au pays de mes racines….
Voir biographie